19 octobre 2021

LES ÉLÈVES PROCHES DE MIKAO USUI

ALR -Pont japonais

Pour faire suite à cet enseignement, il est important de comprendre cette époque mais aussi ce creuset qui vit se développer le Reiki Usui et bien d’autres pratiques. Mikao Usui avait bien entendu fait des élèves autres que Hayashi qui nous mena à Takata, tous n’ont pas fait École, mais certain sont des personnages passionnants, avec une très haute spiritualité, ou niveau de pensée.

A son décès, on constata que Mikao Usui avait fait plus de 2 000 élèves, et que 70 Écoles Reiki existaient. Sur les 2000 élèves il enseigna en particulier à 22 élèves, les plus réceptifs, qu’il mena à «l’éveil», ce qu’on pourrait appeler «le cercle intérieur», Chujiro Hayashi fut le dernier arrivé.

Je vais ici mentionner la biographie des plus importants, cette lecture vous mènera à une autre considération de cette Art qui, en Occident n’est souvent qu’uniquement un enseignement de techniques de soins par apposition des mains.

TOSHIHIRO EGUCHI

ALR toshihiro eguchi
TOSHIHIRO EGUCHI
(1873-1946)

IL FONDA LE « TENOHIRA RYOJI KENKYO KAI »

C’est à mon sens le plus important de tous, par son ouverture vers d’autres pratiques.

Il rencontra Mikao Usui à l’Usui Reiki Ryoho Gakkai, Eguchi fut introduit dans l’Usui Reiki Ryoho Gakkai par Madame Tamura.

Il écrivit plusieurs livres en 1930 et 1954.

Il créa un centre : 

Le TENOIHIRA RYOJI KENKYO KAI

Après le décès d’Usui Sensei il quitta la Gakkai et créa le «Tenohira Ryoji», dont le successeur officiel, fut Goro Miyazaki, fils de Toshihiro Eguchi sensei. 

Mitsui-sensei, Yasukiyo Eguchi-sensei et Goro Miyazaki-sensei, parcoururent tout le pays, dans un geste altruiste, afin d’enseigner la technique de «Teno Hira Ryoji» afin que tout le monde puisse se soigner gratuitement, car le Japon vivait une phase économique très difficile.

Avant la guerre, plusieurs centaines de milliers de personnes ont appris et pratiqué «Teno Hira Ryoji, et ses livres devinrent des best-sellers. 

Les publications: 

«Les Mains du miracle», de Goro Miyazaki, publié par Kasumigaseki Shobo

Il existe une réédition du livre «Hira Ryoji Teno», écrit en 1930 par Mitsui Koshi, un étudiant de Toshihiro Eguchi. 

Selon des étudiants d’Usui et Tenon-In, Eguchi-sensei a été un étudiant d’Usui Sensei de 1921 à 1926 et il fut l’une des deux seules personnes capables de compléter le document original sur la technique du système «Usui-Do»

Dans son livre intitulé: «O-Sensei: A View de Mikao Usui», Dave King cite Tenon-in lors de la présentation de la conférence URRI (Usui Reiki Ryoho Internationale) en 2002 à Toronto:

«Eguchi est retourné (au dojo Usui) en 1923 il avait ses propres techniques dont le Te-No-Hira qu’il utilisait dans les locaux (dojo) d’Usui -Sensei.»

D’après elle c’était presque une religion et une partie de ses pratiques étaient des rituels qu’Eguchi avait reçu d’un ami nommé Nishida, fondés sur les pratiques shintoïstes, avec des prières et une cérémonie dans laquelle une «bénédiction» était donnée aux étudiants pendant qu’ils chantaient les poèmes Waka, ce qui peut être est à l’origine de la pratique du Reiju, et probablement un premier pas vers les syntonisations Reiki.

Cela déplu beaucoup à Usui, on dit même qu’il lui faisait peur, mais finalement Eguchi fut autorisé à venir enseigner au centre d’Usui deux fois par semaine et même à faire ses cérémonies, mais il ne devait pas chanter le «Kagan Komyo» une forme d’invocation (nous pouvons le comprendre par la crainte que tout le monde avait à cette époque d’être dénoncé étant donné les nouvelles lois interdisant toutes autres religions que la religion d’Etat, et regroupements.)

Cette cérémonie semble être les prémices de ce qui allait être connu comme le «Denju» à l’École d’Eguchi-sensei, et le «Reiju» dans l’Usui Reiki Ryoho Gakkai. Cela a également influencé probablement la cérémonie «Reiju» ou initiation – syntonisation utilisée par Hayashi. 

Eguchi-Sensei avait suivi Usui-Sensei et quittant Kyoto, réussit à obtenir un poste d’enseignant dans une école secondaire locale. Son travail dans le dojo d’Usui, l’a conduit à la création d’un système de guérison qui est devenu aussi connu à l’époque que le «Reiki Usui Ryoho». 

Hiroshi Doi-Sensei nous dit dans son livre: “Gendai Reiki Ho Iyashino“, qu’il était connu qu’Eguchi aurait enseigné au moins à des centaines de personnes sa méthode, il semble même avoir eu une plus grande popularité avant la guerre, plus que l’Usui Reiki Ryoho, de Mikao Usui.

«Il y a beaucoup de Gyosei. Ce sont les poèmes waka qui ont pour vocation d’inspirer le lecteur, écrit par l’empereur Meiji, Ils étaient considérés comme un moyen de développer les facultés psychiques» 

L’Empereur Meiji était connu pour avoir écrit énormément de poèmes, ouvrant ainsi la Voie du son: le Kototama, dont plus particulièrement 125, qui ont été copiés dans le Hikkei Reiki Usui, peut-être par Eguchi-sensei, puisqu’il semblait être son étudiant principal. C’est Mikao Usui, qui le premier utilisa ces poèmes.

Le Hikkei (manuel) est encore donné aujourd’hui dans la Soka Usui Reiki Ryoho aux nouveaux étudiants.

Eguchi-sensei nous dit la vocation de «Hira Ryoji Teno ne Kai” :

Décembre 1928, Toshihiro Eguchi :

« La plupart des gens de la classe moyenne profitaient des méthodes médicales modernes. Mais les autres, face aux difficultés financières ne le pouvaient pas. Heureusement, nous avons récemment trouvé pour certains la meilleure méthode de traitement des maladies. Le principe «Teno Hira Ryoji», peut guérir toutes sortes de maladies quand on pose simplement la main sur le corps. (..) »

Par ailleurs, il est facile et sécurisant pour tout le monde d’obtenir l’énergie. Nous devons pratiquer 30-40 minutes chaque jour afin de dégager une efficacité énergétique suffisante pour un traitement. (..) Donc, nous avons décidé de développer la méthode la plus sûre et la plus facile à enseigner afin de pouvoir la transmettre à beaucoup de gens » 

Eguchi-sensei a quitté la «Soka Usui Reiki Ryoho» en 1927 après des désaccords avec son Président, l’Amiral Ushida.

 «La Teno Hira Ryoho» devint un Organisme National, avec des cérémonies de nature spirituelle. En japonais classique, il est appelé :

« Tanasue no Michi de Shikishima no Michi. »

ON NE PEUT PARLER D’EGUCHI SANS NOMMER, LA SPÉCIALISTE : LA PROFESSEURE JUDITH RABINOVITCH, DONT SE FUT LE SUJET DE THÈSE.

Judith Rabinovitch., Ph.D., de l’Harvard University; est professeure attitrée de langue japonaise et du département de littérature étrangère de l’Université de Montana  aux U.SA.

Elle étudia «Tenohira ryôji Kenkyû Kai» avec Mademoiselle Endo, une étudiante de Toshihiro Eguchi.

Mademoiselle Endo était âgée de 97 ans en 1994, elle était dans une communauté du nom de Ittôen et élève de Toshihiro Eguchi en 1929 ou 1930. 

Judith fut initiée par Endo sans enseignement ou formation, mais par «transmission» : juste en posant ses mains dans les siennes pour un grand moment, puis elle lui dit : «tu peux pratiquer maintenant tes mains sont bonnes» 

Cette initiation sans rituélie ni «formation» semble être la pratique habituelle à Ittôen, Judith pratiqua pendant dix ans dit-elle et reçu le degré d’enseignant en 2002.

Les copies du journal et des notes de Toshihiro EGUCHI sont en sa possession et sont une mine d’informations, elles constituent une base de travail pour étudier les pratiques de guérison dans le japon du vingtième siècle.

Eguchi avait quitté la société apparemment après avoir eu un désaccord avec Ushida, pour former sa  propre École :  la «Tenohira Ryoji Kenkyukaï»

Finalement Chujiro Hayashi, aussi en désaccord avec Ushida, a également quitté la société en 1931, probablement en raison des changements qu’il faisait dans son système d’enseignement. Il créa alors aussi sa propre École qu’il nomma : «Hayashi Reiki Kenkyukai» (Centre de recherche Hayashi). 

L’étudiant Tatsumi a rapporté que lui et quatre autres élèves plus âgés, ont été bouleversés par les changements que faisait Ushida, en conséquence de quoi ils quittèrent aussi la clinique et l’École. Jusqu’à ce moment, Chujiro Hayashi enseignait encore l’original Usui-Do, ainsi que la version modifiée d’Eguchi. 

Eguchi avait achevé son instruction du Usui-Do avec le niveau Shichidan, en 1923, il va alors commencé à enseigner sa propre version de la formation Usui (simplement appelée “Ma méthode” par Usui ou Usui-do, qui est connu comme «Teate Usui» par ses étudiants. 

Eguchi était un enseignant, un guérisseur de naissance (selon le livre de Mochizuki “Iyashino Te”) et il avait enseigné à Kyoto avant de venir à Tokyo en 1923. 

Eguchi introduisit une cérémonie: la pratique du Reiju sur chaque élève de son atelier, peut être à l’imitation de la bénédiction qu’Usui donnait à la fin de chaque atelier. Il avait appris cela de son ami Tenko Nishida, fondateur de la Communauté Ittôen.

A l’époque Nishida est une tête de file du renouveau du Shinto au Japon, on dit qu’il initia l’Empereur Meiji: Mutsuhito, ou son entourage proche. 

Les conséquences pour nous aujourd’hui :

Le système du Reiki que nous pratiquons aujourd’hui en Occident vient réellement de 3 sources japonaises, qui ont toutes été fortement influencées par le système spirituel enseigné par Mikao Usui de 1920 à 1926: 

– Usui Reiki Ryoho Gakkai,

– Hayashi Reiki Kenkyukai 

– Tenohira Ryoji Kenkyukai. 

Dans les dernières années de sa vie, Usui Sensei appela sa technique «Ma méthode» et ses étudiants l’appelèrent «USUI-DO» ou plus exactement USUI-NO-MICHI, elle ne contenait pas l’enseignement d’une technique de guérison par apposition des mains, ce que nous avions initialement pensé, mais plutôt l’enseignement de concepts philosophiques et spirituels que Usui Sensei avait étudié et pratiqué; concepts qui le conduisirent à l’acquisition d’une grande puissance énergétique et à l’éveil.

A cette époque, le système d’Usui n’avait pas de divisions, il aurait été influencé plus tard par Kano O-Sensei, ami de Jigoro, le fondateur du judo. 

Les niveaux étaient rokyu, gokyu, yonkyu, Sankyu, nikyu (1 symbole), ikyu (2), shodan (3), nidan (4), sandan, yondan, Godan, Rokudan, shichidan (nanadan). 

Eguchi et Hayashi (fondateur du «Reiki Hayashi Kenkyukai») étaient les deux seuls élèves au niveau Shichidan de l’Usui-Do du Dojo et pendant de nombreuses années ils ont continué à offrir ces techniques à certains élèves et aussi leurs propres techniques de Reiki.

Eguchi aurait enseigné à des milliers d’étudiants avant la dernière guerre, y compris à Goro Miyazaki, son beau-fils.

Miyazaki a enseigné à une personne du nom de Mieko Mitsui qui à son tour a enseignée à Takahashi. 

Takahashi et Mochizuki, font partie d’un groupe de dix maîtres Reiki japonais qui se réunissent chaque mois pour enseigner dans des stages de Reiki à Tokyo. 

Extraits du livre « l’Univers du Reiki » le dessous des cartes.

0 0 votes
Évaluation de l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Souscrire
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Traductions »
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x