27 septembre 2021

L'origine du Reiki Occidental

ALR - Takata

HAWAYO TAKATA

On entend par «Reiki occidental» le Reiki enseigné par Madame Hawayo Takata de la lignée énergétique de Hayashi, et l’enseignement issu des 22 maîtres et disciples qu’elle a formés aux États –Unis et à Hawaï, dont sa petite- fille Phyllis Furamoto qui fonda «Alliance Reiki» et Barbara Rey son héritière spirituelle qui fonda «Radiance Reiki» .

Sans Madame Takata le Reiki nous serait parfaitement inconnu; elle a dû l’adapter à la mentalité occidentale de l’époque en faisant en sorte de l’intégrer, en disant par exemple que Mikao Usui était chrétien, etc… Car en 1950 nous sommes encore proches de la dernière guerre mondiale et de ses blessures tant physiques que psychologiques.

L’univers Reiki d’Hawayo Takata et de Chujiro Hayashi s’entrecroise. Takata ne rencontra jamais Mikao Usui.

Elle reçu les enseignements de Chujiro Hayashi (qui lui-même les tenait de Mikao Usui), il en avait fait essentiellement un système de guérison, tronquant quelque peu la voie initiatique qui primait pour Mikao Usui;

On oppose souvent à tort le Reiki occidental au Reiki japonais issu lui, directement de Mikao Usui, au travers de ses disciples et de sa lignée énergétique, dont le représentant en dehors du Président actuel de la Gakkaï Japonaise est Hiroshi Doï et le Gendaï Reiki

Personnellement je pense que tous les Reiki ont leurs qualités, ainsi que les maîtres qui l’enseignent,

«on n’accuse pas un outil, mais la main qui l’utilise»

nous savons bien qu’en dehors de «la forme» prime «le fond» c’est-à-dire l’évolution spirituelle et la conscience du maître enseignant, dont le baromètre sera le mieux-être physique et l’évolution personnelle, spirituelle, et l’ouverture de conscience de ses élèves.

HAWAYO TAKATA

ALR Hawayo Takata1 400x572 1
HAWAYO TAKATA

Qui est-elle?

Elle naquit le 24 décembre 1900, Hanamaulu, sur l’île de Kauai d’Hawaï et décéda le 11 décembre 1980 aux États-Unis.

En introduisant le système Reiki en Occident et en le pratiquant jusqu’à son dernier jour, Hawayo Takata fut à la hauteur de la prophétie de la sage-femme qui aurait dit que cette génération d’Américains serait forte. 

En effet, grâce à sa persévérance et à son caractère affirmé, ce sont aujourd’hui des centaines de milliers de praticiens Reiki qui exercent de par le Monde.

LA  FEMME

Les parents d’Hawayo Takata, Monsieur et Madame Otogoro Kawamura, avaient émigré du Japon à Hawaï. Hawayo, leur seconde fille, devait porter le nom de leur nouvelle terre d’accueil, c’est pourquoi on peut imaginer que selon la tradition, au matin de sa naissance, face au soleil levant, on lui donna ce prénom. 

Hawayo Takata grandit dans un petit village hawaïen ou son père travaillait comme coupeur de cannes à sucre.

À partir de 12 ans, elle devint l’assistante d’un professeur d’école Primaire et se mit à travailler comme vendeuse, dans un magasin, sans pour autant interrompre sa scolarité à l’école japonaise. Elle fut remarquée par une dame fortunée qui lui proposa de faire partie de son personnel. Quittant l’école, elle alla rejoindre l’exploitation de cannes à sucre de cette dame. Elle y servit pendant les 24 années qui suivirent et en devint la gouvernante principale, responsable des membres du personnel. 

C’est dans cette maison qu’elle rencontra Saichi Takata, son futur mari. Il occupait alors le poste d’intendant de l’exploitation. Ensemble, ils eurent deux filles avant que son époux décède à 34 ans, en 1930.

En 1935, cinq ans après la mort de son mari, la santé d’Hawayo Takata était au plus bas. Plusieurs raisons la poussèrent à partir pour Tokyo, familiales d’abord, et celle concernant sa santé.  Elle dut être hospitalisée, Hawayo Takata pensa que l’intervention qui était programmée n’était pas nécessaire et elle demanda au chirurgien, le Docteur Maeda, s’il n’existait pas une alternative à la chirurgie.  

Trouvant cette requête inhabituelle, le Docteur Maeda fit appeler sa sœur, Madame Shimura, la diététicienne de l’hôpital. Et c’est ainsi que Madame Shimura conduisit Hawayo Takata à la clinique non allopathique et spécialisée en Reiki de Chûjirô Hayashi. (Nous ne savons pas si c’est une «légende personnelle» ou la réalité, mais effectivement elle prit contacte avec Hayashi à ce moment.)

La personne s’occupant des admissions à la clinique était Chie Hayashi, la femme de Chûjirô Hayashi. Elle accueillit Hawayo Takata et la fit entrer dans son établissement. Il y avait huit patients ils étaient allongés et avaient deux praticiens Reiki pour s’occuper d’eux, Hawayo Takata s’installa pour recevoir un traitement Reiki. Un des praticiens Reiki s’occupa de sa tête alors que l’autre plaça les mains sur l’abdomen. Elle ressentit la chaleur et les vibrations de leurs mains tout au long du traitement Reiki. 

Pour satisfaire sa curiosité, Chûjirô Hayashi lui révéla les bases de son enseignement Reiki. Après trois semaines de traitements Reiki, Hawayo Takata se sentit nettement mieux et demanda à suivre les enseignements Reiki.  

On lui répondit que cette technique Reiki n’était pas enseignée aux étrangers. Bien qu’ayant la physionomie des Japonais, elle était née et avait été scolarisée à Hawaï! Heureusement, Chûjirô Hayashi se ravisa et l’autorisa à suivre ses enseignements Reiki, en tant que membre honoraire.

Pendant six mois, Hawayo Takata reçut des traitements Reiki. À l’issue de cette période, elle emménagea chez les Hayashi et resta une année de plus au Japon. Elle consacra cette année supplémentaire sur la terre de ses ancêtres à l’étude et à la pratique du Reiki. 

Le matin, elle exerçait en tant que praticien Reiki à la clinique de Chûjirô Hayashi et les après-midi elle se chargeait des soins Reiki à domicile. Elle finit par atteindre le niveau Okudan. Les termes d’Okudan et de Shodan sont ceux qui sont inscrits dans le carnet de notes d’Hawayo Takata.

Hawayo Takata affirme que Chûjirô Hayashi fut le disciple le plus proche de Mikao Usui, avant que ce dernier ne meure en 1926.

LA PRATICIENNE

Une fois sa formation de Reiki achevée en 1937, Hawayo Takata revint à Hawaï. 

Le 21 février 1938, après avoir établi avec l’aide de Chûjirô Hayashi sa propre clinique Reiki à Hawaï, elle reçut de ce dernier un certificat de Maître devant Notaire. Juste avant de retourner au Japon, confirmant le statut de Takata-sensei en tant que maître de Reiki.

Chûjirô Hayashi et sa fille la rejoignirent quelques semaines plus tard et restèrent à ses côté pendant six mois, pour l’aider à s’établir en tant que praticienne Reiki, à Honolulu. 

En partant pour le Japon, Chûjirô Hayashi fit savoir publiquement qu’Hawayo Takata était devenue un Maître Reiki du Système Usui de Santé Naturelle. Elle était sa treizième et dernière élève en Maîtrise de Reiki.

Il est intéressant de remarquer que Chûjirô Hayashi n’employa pas le nom de son École, mais celui de l’École de Mikao Usui sur son certificat. Hiroshi Doï explique qu’en reconnaissant sa filiation au système originel, Chûjirô Hayashi honorait Mikao Usui.

À cette époque, Chûjirô Hayashi pouvait très bien utiliser le nom de son École de Reiki puisqu’il avait apporté des modifications au système originel de Reiki.

Selon l’un de ses élèves, il semblerait qu’Hawayo Takata ait dû vendre sa maison pour payer le certificat de maître Reiki.

En 1938, à Chicago, Hawayo Takata suivit des cours d’anatomie et d’autres systèmes de thérapies, avant de poursuivre sa pratique de Reiki à Honolulu.

Elle s’installa et se mit à pratiquer le Reiki sur Hilo, l’île principale d’Hawaï. Sa pratique de Reiki connut un succès presque immédiat et elle devint connue comme Mrs Takata (Madame Takata) ou tout simplement «Takata».

Les traitements Reiki d’Hawayo Takata pouvaient durer jusqu’à deux heures et s’étaler de un ou deux jours ou à toute une année. 

Elle donnait ses traitements Reiki assise en tailleur, à même le sol. Dans le livre d’Helen Haberly, «Hawayo Takata’s Story», on trouve le récit de nombreux cas traités par Hawayo Takata par le Reiki, ainsi que des notes sur les maladies concernées et les durées des traitements.

Pour ce qui relevait du paiement des traitements Reiki, il semble qu’elle ait eu une attitude très souple faisant payer ceux qui pouvaient s’offrir ses services et exerçant gratuitement pour ceux qui ne le pouvaient pas.

Son approche pragmatique l’engageait souvent à émettre des suggestions quant à la façon dont ses clients pouvaient améliorer leur santé, indépendamment du fait qu’ils recevaient des traitements ou apprenaient les techniques Reiki. Même si les branches occidentales du Reiki, hélas, ne s’en font pas l’écho, on sait qu’elle portait une attention particulière aux régimes alimentaires, à la diététique. 

Déjà, au Japon, dans la clinique Reiki de Chûjirô Hayashi, ce domaine l’intéressait, peut-être influencée en cela par la diététicienne Madame Shimura.

Hawayo Takata: Un Maître Reiki connu mondialement

En Amérique, certaines publicités et certains entretiens affirmaient qu’Hawayo Takata était le seul Maître Reiki au monde encore vivant. 

Récemment, la découverte de l’Usui Reiki Ryôhô Gakkai et celle de l’existence d’élèves de Mikao Usui, ont permis à l’Occident de se rendre compte que de telles affirmations étaient inexactes. 

Lors d’entretiens, il arrivait d’ailleurs qu’Hawayo Takata signale l’existence des autres élèves en Maîtrise Reiki de Chûjirô Hayashi.

Hawayo Takata reçut en héritage la clinique de Reiki et la maison d’Hayashi, à Tokyo. Elle en accepta la charge, mais retourna en Amérique en en confiant la direction à la veuve de Chûjirô Hayashi, Chie Hayashi.

Dans les années 1970, elle a raconté une histoire du Reiki que tout le monde connaît:

 «Mikao Usui était pasteur chrétien et fondateur de l’université de Doshisha au Japon. Lors de l’étude du passage de l’évangile de Marc où il est question de guérir par apposition des mains, un étudiant s’interroge sur cette pratique. Puis Usui parcourt le monde à la recherche de cette technique et finit par découvrir le Reiki.» Cette légende est encore aujourd’hui enseignée par certains maîtres!

Il est toutefois intéressant de noter qu’elle a toujours dit que Mikao Usui était un chrétien, on peut comprendre cela sous l’éclairage de la fin de la dernière guerre mondiale, car je suppose que dire que l’on était japonais à cette époque aurait pu être mal vu, mais il est étonnant de noter tout de même qu’elle dit qu’il était membre ou fondateur de l’Université de Doshisha, or l’Université de Doshisha est chrétienne et a été créée avec des fonds américains en 1875, par Joseph Hardy Neesima, se connaissaient-ils?

Elle retourna au Japon, 14 ans plus tard. Takata légua officiellement la maison et la clinique Reiki à Chie Hayashi, comprenant que sa place était désormais aux États-Unis .

Pendant les trente années qui suivirent, Hawayo Takata répandit le Reiki à partir d’Honolulu, à Hawaï. Elle faisait régulièrement le tour des îles pour enseigner le Reiki et réalisa quelques déplacements sur le continent. Il semble qu’elle ait d’abord travaillé auprès des Américano-Japonais résidant à Hawaï comme praticienne Reiki et non pas comme enseignante de Reiki.  

Sa renommée comme praticienne Reiki grandissante, elle fut amenée à accompagner dans leurs déplacements Barbara Hutton et Doris Duke (la femme la plus riche du monde de l’époque) pour veiller sur leur santé. Elle affirme qu’elle travailla même dans une SPA privée de Palm Springs où elle donnait des séances de Reiki à des célébrités d’Hollywood, comme Danny Kaye.

C’est en 1970 qu’elle appela sa méthode: USUI SHIKI RYOHO

En 1975, Hawayo Takata eut une attaque cardiaque, à Honolulu et commença à prendre des dispositions pour assurer la transmission et la pérennité de son enseignement Reiki.

L’ENSEIGNANTE

A 76 ans, elle initie son premier Maître Reiki, avant cette date Hawayo Takata n’enseignait que les deux premiers des trois niveaux du système Reiki.

En 1976, Hawayo Takata, bien qu’elle fût née bouddhiste, devint un Ministre honoraire de l’Universal Church of the Master (L’Église Universelle du Maître), une Église métaphysique fondée en 1908. Son élève, le Révérend Beth Gray, l’ordonna, compte tenu de la dimension spirituelle de ses enseignements (ce qui va à l’encontre de ce qui est couramment dit de nos jours sur la vocation spirituelle des enseignements de Takata…mais.) de Reiki. Après cette ordination, Hawayo Takata se mit à signer ses notes et ses certificats en tant que: «Révérende Hawayo Takata».

Elle forma à cette époque l’essentiel de ses maîtres c’est-à-dire vingt-deux en tout (16 d’entre eux après 1977.) En 1978, alors même que sa santé déclinait, elle participait au cours de Virginia Samdhal et enseignait encore tous les niveaux de sa méthode de Reiki. 

hawayo takata reiki certification 622x1024 1
Certificat délivré par Chujiro Hayashi à Hawayo Takata
Crédit image: Aetw.org

Beaucoup de tapage a entouré la récente «découverte» au Japon du «manuel de traitement» Hayashi-sensei «Hayashi Ryoho Shishin» – dans lequel il est énuméré les emplacements spécifiques des mains pour traiter certaines maladies. Mais Takata-sensei était en possession de Hayashi Ryoho Shishin depuis 1938! le livret lui avait été donné par Hayashi lui-même. Et nous savons qu’elle a transmis le livret (écrit en japonais), au moins à quelques-uns de ses étudiants en Master, mais exactement combien et à qui, nous ne le savons pas.

Hawayo Takata enseignait ce qui lui semblait le plus adapté à son auditoire, chacun de ses cours de Reiki était donc unique.

Hawayo Takata mourut d’une attaque cardiaque le 11 décembre 1980. Ses restes ont été placés dans un temple bouddhiste sur l’île d’Hawaï.

Récemment, il semble y avoir une tendance à juger les versions actuellement «acceptées» de l’histoire du Reiki Takata.

Cependant, le point important qui a été complètement oublié par ces pratiquants de Reiki et par beaucoup d’autres est que «l’histoire du Reiki» de Takata sensei n’était pas censée être une «histoire» concrète et factuelle. Il s’agissait avant tout d’une «méthode d’enseignement» sous forme de paraboles pour induire le réveil du cœur.
ce qui était important dans le partage de «l’histoire du Reiki» était son symbolisme, la signification intérieure, la morale, les vérités essentielles concernant la nature humaine qu’elle cherchait à transmettre.
Les détails « factuels » sont librement modifiés, surtout si l’on estime que de telles modifications peuvent aider à améliorer l’ouverture d’esprit de l’élève, avec la signification profonde sous-jacente du conte…

Un autre point majeur qui pose souci semble être les nombreuses techniques «originales» que nous savons maintenant faire partie du «vrai» Reiki japonais, mais que, pour une raison quelconque, Takata-sensei aurait négligé d’enseigner.

Mais le fait est que Takata-sensei a  vraiment enseigné plusieurs «techniques originales de Reiki», mais c’était probablement qu’elle n’utilisait pas la terminologie japonaise pour en parler.

Maintenant, il est possible que la raison principale des malentendus sur ce qui faisait partie de ce qu’on pourrait appeler le «Reiki-Takata» et de ce qui ne l’est pas, découle du fait que peu de temps après la mort de Takata-sensei, certains des 22 maîtres qu’elle avait créés ont commencé apporter des modifications (certaines subtiles, d’autres beaucoup moins) dans la manière dont ils enseignaient le Reiki et aussi au contenu de ce qu’ils enseignaient. 

Puis… beaucoup de leurs élèves ont à leur tour apporté d’autres modifications à ce qu’ils ont transmis à leurs étudiants, et ainsi de suite. 

Il y a probablement relativement peu parmi les nouvelles «générations», de maîtres Reiki (qu’ils soient des pratiquants du Reiki «occidental» ou «japonais») qui savent ce que Takata a réellement enseigné.
Dans une certaine mesure, il est probable que Takata sensei elle-même, pourrait avoir du mal à reconnaître ses enseignements parmi ce qui passe dans la Usui Shiki Ryoho aujourd’hui!

La question des chakras

Takata-sensei n’a PAS enseigné le système des chakras! 

Bien que beaucoup de gens le croient.  Takata-sensei a enseigné le concept du système du hara japonais et du point tanden inférieur (seika).

«Pour se concentrer, il faut purifier ses pensées avec des mots, des mantras, et méditer pour laisser passer la vérité». 

«La puissance» sort de l’intérieur. Elle se trouve dans le bas de l’estomac à environ deux doigts sous le nombril, le système Tanden («ventre», «cœur» et «tête») est un concept chinois et non japonais.

Merci d’avoir lu cet article

Pour vous remercier, nous vous proposons de télécharger l’ebook:

Des techniques “originales” enseignées par Takata sensei

Recevez également diverses informations en ce qui concerne nos publications, fiches techniques ou formations que nous mettons en ligne sur notre site internet

  Vos informations sont confidentielles.

0 0 votes
Évaluation de l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Souscrire
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Traductions »
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x