27 septembre 2021

LES ORIGINES DU REIKI ET LE REIKI DES ORIGINES… (4)

ALR - Meji-jingu Shrine

MIKAO USUI, L’HOMME

usui e1464092104551

Vous avez eu le substrat religieux et spirituel et le contexte géopolitique, afin de vous faire connaître la façon dont devait fonctionner Mikao Usui, son état d’esprit, sa façon de penser et ses préoccupations. 

Nous sommes au Japon à un moment charnière, et n’oublions pas que les Occidentaux pensent autrement que les Asiatiques. Une culture millénaire en mémoire, très différente de ce que nous avons nous, engrammé dans nos cellules d’Occidentaux. 

C’est passionnant, intéressant, riche de nos différences. À ce seuil il faut se reconditionner, et affiner notre ouverture d’esprit. Les insulaires de manière générale, ne sont pas influencés par les continentaux, et gardent jalousement leur indépendance le Japon ne fait pas exception à la règle, et c’est grâce à cela et l’ouverture vers l’Occident, qu’il va pouvoir nous transmettre, ce que nous n’avons plus, car passé au laminoir des religions du livre, des invasions et autres guerres.

Mikao Usui, c’est un peu comme Bouddha ou le Christos, tout le monde a écrit sur eux, mais eux n’ont laissé aucun écrit à vocation spirituelle ou initiatique!

Voici le résultat de mes investigations, sur ce personnage hors du commun, sa vie, son œuvre. C’est donc par ses élèves et ses contemporains que nous allons pouvoir un peu le cerner et satisfaire notre curiosité. Vous allez voir que ce n’est pas un personnage rondouillard, hilare et simplet, comme certains veulent bien nous le faire croire, peut- être pour le rendre accessible à un certain niveau de compréhension et justifier la simplification de l’enseignement et de ses explications.

Jamais il ne forma une Ecole de guérisseurs, cela n’a jamais été sa volonté, seulement il disait que le niveau spirituel des chercheurs se voyait aux résultats de certaines guérisons. Il les faisait donc pratiquer sur autrui, c’était un baromètre.

Le côté «guérison» nous le devons à Chujirô Hayashi qui était médecin, et Hawayo Takata son élève. Ils firent orienter le Reiki d’Usui vers l’enseignement de techniques de «guérisons» ou de bien-être, reliés aux méridiens chinois pour Hayashi, aux chakras hindous pour Madame Takata, celle-ci nous fit entrer de plain-pied dans le New Âge, avec une connotation chrétienne, en employant des trilogies dans son enseignement. Elle fut ordonnée en 1976 à l’Universal Church of the Master, signait «Révérende Hawayo Takata». Elle termina sa vie dans la religion chrétienne.

Mikao Usui, sa date de naissance

Madame Hawayo Takata nous donna le 15 août comme date de naissance de Mikao Usui, et ne rectifia pas la date de naissance en rapport à l’ancien calendrier, car elle tombait le jour de l’Assomption qui est une fête chrétienne importante, 

« Nous sommes le 15 août 1865, Mikao Usui naît dans le village de Taniai de la province Yamagata, au Japon » …et non ! 

Mikao Usui est né le 24 juin 1865 de l’ancien calendrier.

C’est en 1874 que le nouveau calendrier sera adopté. Quand la famille enregistra la naissance de Mikao Usui, le nouveau calendrier était déjà adopté. Toutes les nouvelles dates furent mises à jour et donc furent modifiées; l’Empereur Mutsuhito changea aussi sa date de naissance. Il y eut un nouveau changement en 1974, le Japon adopta le calendrier Julien, soit chrétien.

Mikao Usui faisait partit d’un milieu qui avait dû être aisé, qu’il eut un nom de famille en est la preuve, car cela ne fut accordé aux gens du peuple qu’à partir de 1870.

Mikao Usui était un descendant (lointain) de Toshitane Chiba, célèbre Samouraï, «Seigneur de la Guerre», du XIVe siècle. En 1551, ce dernier fit la conquête de la cité d’Usui dont sa famille prit le nom par la suite. 

Le nom du père de Mikao Usui était Uzaemon, sa mère appartenait à la famille Kawai. Il eut deux  frères: Danya et Kuniji qui devinrent respectivement médecin et policier, et une sœur qui était l’aînée, Tsuru.

Il se maria, en 1906 à l’âge de 41 ans avec Sadako Suzuki, ils eurent deux enfants, un fils Fuji (1908-1946) et une fille Toshiko (1914-1935)

Par le (mauvais ) hasard des héritages, son père se retrouva spolié du sien, il ouvrit une petite épicerie. N’ayant pas les moyens de payer son éducation, à l’âge de 15 ans, Mikao décida de partir. Il fit dit on de «petits boulots» et sepaya ses études, voyagea en Occident, aux États-Unis, et termina son périple en Chine.

Sur sa célèbre stèle funéraire, de 1927, il est dit qu’une fois arrivé à l’âge adulte, il se rendit en Europe, en Amérique puis en Chine ou il étudia. Il avait des goûts éclectiques et aimait lire. Il s’adonnait à la lecture d’ouvrages d’histoire, de médecine, à celle des Écritures bouddhistes et chrétiennes et s’intéressait de près à la psychologie, au Taoïsme et même aux arts divinatoires, à la magie et à la physiognomonie. Ce qui nous laisse à penser qu’il rencontra des chamanes Aïnous, chinois, et les «moines de la montagne» du japon. 

Il aurait été considéré comme un grand Reinosha, et qu’on le nommait «Chojin Teki Reinosha» nom que l’on donne à une personne douée de capacité supranormale ou extra-sensorielles, dans le bouddhisme Shingon et les moines yamabushi, c’est est très possible qu’il ait fait un détour vers cet enseignement, qui serait considéré comme chamanique de nos jours, en Occident.

Autre «on dit»: pendant  la période allant de 1888 à 1892 à la suite d’une épidémie de choléra, Mikao Usui contaminé, aurait eu une expérience de mort imminente  (NDE) dans laquelle il dit avoir eu  des visions de Mahavairochana Bouddha (cela nous change des maîtres ascensionnés) ce serait à la suite de cette expérience, que Mikao Usui-Sensei se serait converti au Bouddhisme Tendaï, et qu’il aurait reçu la capacité du Reiki. 

Il fut le secrétaire particulier de Shinpei Goto (1857-1929). Ce n’est pas rien à cette époque! Et on imagine mal, Mikao Usui, un petit guérisseur de campagne un peu allumé, obtenir ce poste aux lourdes responsabilités.

Nous avons l’habitude de survoler ce fait sans s’y attarder! Mais qui est Shinpei Goto, l’employeur de Mikao Usui?

En 1906, il fut nommé directeur de la Compagnie du Chemin de fer de Mandchourie, et en 1908, puis il fut rappelé au Japon pour y être ministre des Communications et responsable des chemins de fer du gouvernement Katsura.

En 1912, il devint directeur du bureau colonial, et aida le Premier ministre Tarō Katsura à mettre en place le nouveau parti dirigeant du pays. En 1916, il devint ministre de l’Intérieur en 1918, puis ministre des Affaires étrangères du gouvernement Matsukata. En 1920, il devint Maire de Tokyo, et en 1923, à nouveau ministre de l’Intérieur. En 1924, il fut à l’origine du nom de la marque de montres Citizen, qu’il avait nommée ainsi pour marquer son espoir que la montre, alors un objet de luxe, devienne accessible à tous.

Si on ne connaît pas bien Mikao Usui, en connaissant le parcours de son employeur, on peut comprendre son niveau d’intelligence, de culture et ses orientations politiques! Il est évident qu’il n’a pas assumé ce poste toute sa vie, et que, à la retraite il ait pu enfin s’adonner à sa vocation spirituelle et à ses recherches personnelles, ayant plus de temps. On le connaît âgé environ d’une soixantaine d’années et le reproche que certain lui fond de n’avoir exercé le Reiki que pendant cinq ans et n’avoir rien fait de sa vie avant peut porter à sourire devant un certain manque de curiosité ou de culture.

Aux alentours de 1914 C’est apparemment la date indiquée dans deux différents livres japonais sur le Reiki, selon Dave King de l’Usui-Do. Cette date est aussi citée par Tatsumi-San qui dit avoir été l’un des étudiants d’Hayashi-Sensei, que Mikao Usui-Sensei déclare avoir commencé sa formation de 3 années dans l’école Zen entre 1914-1918 et 1919 (ce qui pourrait expliquer sa volonté de faire un jeûne et une retraite à un moment donné de sa vie sur le Mont Kurama)

En 1922 (il a 57 ans) Mikao Usui décide en accord avec son maître Zen, d’un jeûne sur le Mont Kurama, et c’est à l’issue de ces vingt et un jours de jeûne qu’il reçu ce qu’il en espérait: «l’Anshin Ritsumei»: l’illumination, l’éveil.

Ayant atteint la compréhension ultime, et réalisé l’Unité, la Connaissance du sens de son existence, Mikao Usui redescendit dans la vallée et chemin faisant il s’aperçu qu’il pouvait se guérir et guérir des personnes rencontrées qui avaient une souffrance physique. Il entre alors dans sa légende personnelle.

Mikao Usui décide à l’encontre des coutumes japonaises de transmettre sans distinction, à toutes personnes qui le souhaitaient cette capacité à soigner et non de garder ce don uniquement pour son clan ou sa famille.

D’autres personnes ont suggérées qu’il était en fait sur le Koya Yama (mont Koya) et non pas Kurama Yama. 

Quoi qu’il en soit, et avant cette date, il est dit qu’il avait pratiqué et enseigné son propre système de développement personnel et spirituel incluant certaines pratiques énergétiques. Nous le mentionnerons au fur et à mesure de la découverte des guérisseurs contemporains et ses élèves, dans le chapitre suivant.

Il est à noter que le système Usui peut effectivement avoir été fortement influencé par la philosophie de l’Omoto Kyo qui est un groupe spirituel fondé en 1892, dont le personnage le plus célèbre est Deguchi Onisaburo, et aussi du fondateur de l’Aïkido: Morihei Ueshiba, mais là ce sont certes des contemporains de Mikao Usui, mais nous n’avons aucune certitude à ce sujet.

Apparemment, à l’époque il n’avait pas vraiment donné de nom à son système, il l’appelait: «Ne Usui» ou «Usui-Ho»

Les Gokaïs (les 5 préceptes) qu’il inclura dans son enseignement sont issus d’un livre: “Kenzon pas Gebri” écrit par Dr. Bizan Suzuki (publié en Mars 1914):

 « Juste pour aujourd’hui, ne vous fâchez pas, n’ayez pas peur, soyez honnête, travailler dur et soyez bon envers les autres. ”   

Le mot «Reiki» est souvent utilisé par des thérapeutes spirituels durant l’ère Meiji (1868-1912), l’ère Taisho (1912-1925) et Showa (1926-1988) beaucoup de gens ont utilisé l’expression “Reiki Ryoho” pour se référer à leurs thérapies, et l’expression “Reiki Ryoho” n’est pas celle d’Usui Sensei.

Le terme exact concernant la méthode et utilisé par Mikao Usui à partir de 1922 est: “Usui Reiki Ryoho

La première personne à employer le terme Reiki Ryoho, en termes de thérapie fut Mataji Kawakami, qui publia en 1919 “Reiki Ryoho to sono Koka” (Reiki Ryoho et ses effets). Cependant, aujourd’hui, le terme «Reiki Ryoho» fait presque exclusivement référence à la «Usui Reiki Ryoho»

Nous sommes en avril 1922, Usui-Sensei ouvre son premier centre de formation (une “clinique”) à Harajuku, Aoyama, Tokyo.

Sa «devise» pour le centre de formation était: 

«L’unité de soi à travers l’harmonie et l’équilibre»

9 mars 1926 

Mikao Usui se rend à Fukuyama pour y rencontrer ses créanciers, il y décède à la suite d’un accident vasculaire cérébral, il en avait déjà eu plusieurs auparavant.

À son décès il laisse 2000 élèves nous dit-on, dix-sept maîtres, et 22 maîtres qu’il aura formés personnellement et menés à l’Antsin Ritsumeï, Chujiro Ayashi en fut le dernier. Après sa mort, il y eut différents Présidents de l’Usui Reiki Ryoho Gakkai qui se sont succédé.

SUITE… LE REIKI DE MIKAO USUI

0 0 votes
Évaluation de l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Souscrire
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Traductions »
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x